Une palme d'or plutôt politique

Publié le par Section PS Argenteuil

Sean Penn avait prévenu d'emblée; il faudrait que le film qui se verrait décerner la palme d'or ait du sens.

En faisant le choix d' "Entre les Murs", le jury du Festival de Cannes a suivi les préconisations de son président.

Si l'on peut se réjouir que 21 ans après "Sous le Soleil de Satan", de Maurice Pialat, un film français soit enfin primé, c'est bien plus dans le propos de l'adaptation du livre de François Bégaudeau qu'il y a matière à se satisfaire...

En 2006, François Bégaudeau qui interprète d'ailleurs dans le film le rôle qu'il a écrit, publie aux Editions Verticales "Entre les Murs " (prix du Livre Télérama/France Culture) où il raconte de manière à peine romancée la vie d'un professeur de français dans un collège de ZEP parisien.
Le livre dresse sans concession ni mièvrerie un état des lieux du monde scolaire en n'épargnant ni les enseignants ni les élèves.

Cependant, il ne s'agit pas d'un réquisitoire mais bien d'un travail naturaliste. Aucun jugement de valeurs donc, mais un constat brut pas forcément de nature à rassurer les citoyens sur l'avenir de leurs enfants et sur l'état d'une partie du corps enseignant... même si le propos reste d'un humanisme optimiste.

Un livre et un film qu'on a très envie de recommander à Xavier Darcos !!


Commenter cet article